Les frères Debray

L’histoire des frères Debray est inséparable du Moulin de la Galette, le dernier moulin de la Butte.

En mars 1814, les Cosaques envahissent Paris. Tout Montmartre est occupé !

Mais quatre meuniers, les frères Debray propriétaires du Moulin de la Galette, entendent bien ne pas se laisser faire. Ils résistent farouchement  aux envahisseurs et leur infligent de lourdes pertes. Malheureusement, trois d’entre eux sont tués dans les combats.

Le dernier frère décide alors de se réfugier avec son fils dans le Moulin de la Galette. Les Cosaques le suivirent, avides de vengeance. La lutte est féroce, mais trop inégale. Le dernier frère Debray est finalement capturé, emmené et sauvagement découpé en morceaux par les soldats russes, que les Cosaques fixent sur chaque aile du moulin qu’ils s’amusent ensuite à faire tourner.

Sa veuve réussira à récupérer de nuit en cachette les restes de son courageux mari pour les ensevelir près de l’Eglise Saint-Pierre.

Le fils rescapé avait été gravement blessé, lors du dernier combat, d’un coup de lance qui, suivant la légende, l’empêchera toute sa vie de boire autre chose que du lait. C’est lui qui, dégouté de toute cette violence ancrée dans le cœur des hommes, transformera le Moulin de la Galette en lieu de fête et de danse : la première guinguette était née !